Corona: subir ou agir?

partager cette publication

L’épidémie de Covid-19 obligeant de nombreuses entreprises à fermer (entièrement ou partiellement) et appelant à rester confinés chez soi, les clients sont moins nombreux à se rendre dans leur point de vente habituel. Et que fait un entrepreneur qui risque de se retrouver sans revenus du jour au lendemain ? Redoubler d'inventivité pour continuer à livrer son produit ou service, à la rigueur à vélo voire en mode virtuel. En cette période de crise, sortir des sentiers battus est plus que jamais indispensable.

 

Le gouvernement octroie des mesures de soutien pour aider les entrepreneurs à traverser cette période difficile, mais vous pouvez aussi faire preuve de créativité pour donner un coup de pouce à votre entreprise. Voici quelques conseils et astuces.

 

N’abandonnez pas immédiatement toutes vos activités marketing ! Beaucoup d’entreprises voient les dépenses marketing comme un coût à supprimer prioritairement en temps de crise, si bien que de nombreuses campagnes sont en suspens. Le raisonnement semble logique si vous ne parvenez plus, ou difficilement, à écouler vos produits ou services… Pourtant, il est crucial en cette période de rester actif et visible pour votre groupe cible. En temps de confinement, les gens restent chez eux et sont beaucoup plus présents sur le net. Veillez donc à être / rester visibles sur les médias sociaux. Restez en contact avec votre groupe-cible et informez-le ! Rejoignez par exemple koopinjebuurt.be, une initiative du Gouvernement flamand pour soutenir l’entrepreneuriat local.

 

Une foule d’initiatives en ligne ont été lancées pour venir en aide aux entrepreneurs locaux. L’e-commerce permet en effet aux consommateurs de faire leurs achats habituels et nécessaires en évitant les contacts physiques. Proposez à vos clients de commander vos produits de façon électronique (sur la boutique en ligne ou par e-mail). Pensez aussi aux personnes d’un certain âge qui ne sont pas familiarisées avec internet en prévoyant aussi la possibilité de commander par téléphone. Le paiement peut se faire par virement ou au retrait de la commande. La création d’une boutique en ligne pose beaucoup de questions pratiques : « quelles informations suis-je obligé(e) de communiquer ? », « comment prévoir un mode de paiement sûr ? », « quid des commandes passées de l’étranger ? », « quel tarif TVA dois-je appliquer ? », « faut-il prévoir une assurance / autorisation complémentaire ? », « mes conditions générales sont-elles adaptées à la vente en ligne ? »... En tant que partenaires de l’entrepreneur, nous sommes à vos côtés et répondons à vos questions.

 

Envisagez par exemple la possibilité de créer un partenariat avec un autre magasin offline, qui vous permettrait de booster votre chiffre d’affaires et d’élargir votre groupe cible. Pensez par exemple à une collaboration entre un magasin de proximité et un boucher. Ceci permet aussi de partager les soucis pratiques qu’engendre la distribution des produits.

 

Plusieurs initiatives pour l’horeca ont également vu le jour. La campagne HorecaComeback permet aux consommateurs de commander des bons de valeur dans leur café ou restaurant préféré. Les repas à emporter rencontrent un franc succès. Faites savoir à vos clients que vous êtes ouvert et qu’ils peuvent facilement commander des plats. Prévoyez éventuellement un plat pour les enfants. Réfléchissez bien à toutes les modalités pratiques d’un service traiteur, la TVA par exemple.

 

Bref, osez prendre des initiatives. Les clients réalisent qu’il faut acheter local, aujourd’hui plus que jamais, et apprécieront d’autant plus vos efforts. Le prochain Conseil national de Sécurité prévu le vendredi 24 avril, devrait faire la lumière sur la stratégie de déconfinement progressif de notre pays. Elle mettra l’accent sur les rassemblements et l’économie. Nous espérons comme vous que ce déconfinement est proche. Et en attendant : « Gardons nos distances, mais restons en contact ! »