Le subside de croissance PME tourne aussi à plein régime pendant la crise du coronavirus !

partager cette publication

Soutien à la croissance

Le subside de croissance PME soutient les PME désireuses de concrétiser un projet de croissance stratégique par la transformation, l’innovation ou l’internationalisation. Le subside sert à acquérir les connaissances manquantes nécessaires pour mener ce projet de croissance à bien.

 

Afin d’acquérir cette expertise ou ce savoir-faire complémentaires, l’entreprise peut choisir de faire appel à des conseils externes ou d’implémenter ces connaissances en interne en recrutant un profil stratégique. Il est également possible de combiner ces deux options.

 

Pour pouvoir bénéficier du subside, il doit être question d’un « point de basculement ». Vous devez être en mesure de démontrer que les opérations commerciales actuelles prennent un nouveau tournant en raison du projet de croissance et que ce dernier a un impact majeur sur plusieurs processus commerciaux.

 

Pour les conseils externes, l’organisation bénéficie d’une intervention de 50 % sur la facture du prestataire de services avec un maximum de 25 000 euros.  

 

Pour le recrutement d’un profil stratégique, la mesure de soutien prévoit une intervention de 50 % dans le salaire annuel brut de la première année d’occupation, là encore avec un maximum de 25 000 euros.

 

Si l’entreprise combine les deux possibilités, le subside peut s’élever à 50 000 euros. 

 

Le subside de croissance PME peut être demandé tous les douze mois.

 

Même à l'ère du coronavirus

Les entreprises touchées par la crise du coronavirus peuvent, elles aussi, bénéficier du subside de croissance PME. L’exploration de nouveaux marchés ou l’optimisation de la chaîne d’approvisionnement à la suite du coronavirus peuvent, en effet, être considérées comme des « points de basculement ».

 

Le passage à l’e-commerce en est un aussi. Les entreprises misent aujourd’hui beaucoup sur les webshops, les réseaux sociaux et la publicité numérique pour amortir la diminution des ventes dans les espaces physiques. Obtenir des conseils externes sur la stratégie de marketing en ligne ou recruter un spécialiste du marketing numérique, par exemple, occasionne des coûts qui justifient une demande de subside de croissance.

 

VLAIO a récemment rapporté dans un communiqué de presse que depuis l’introduction des mesures liées au coronavirus, près de deux fois plus de demandes de subside de croissance PME ont été déposées qu’à la même période, l’année dernière : les PME ont introduit 94 demandes entre le 16 mars et le 27 avril, contre 53 en 2019. La ministre flamande de l’Économie Hilde Crevits a déclaré : « La Flandre joue un rôle d’avant-garde dans le domaine de l’innovation et du développement de nouveaux produits. En ces temps difficiles, nous constatons que nos entreprises sont à la recherche de produits et d’instruments très créatifs qui nous aideront dans cette nouvelle vie. »

 

Votre entreprise a également trouvé une solution créative pour faire face à la crise du coronavirus et pris un nouveau cap ? N’hésitez pas à contacter notre expert en subsides. Il y a de fortes chances que vous puissiez aussi bénéficier du subside de croissance PME.

 

Si vous souhaitez recevoir plus d’information à ce sujet, contactez-nous par téléphone au 051 26 82 68 ou par e-mail à info@titeca.be.