Bauke, ambitieuse… en rythme

partager cette histoire via

En tant que chargée de clientèle, elle accompagne une trentaine d’entreprises de toutes tailles. Bauke est sûre d’elle, sait ce qu’elle veut, jongle avec les chiffres et se défoule après le travail sur des rythmes hip hop. Voilà pour les chiffres…

 

Boogie move, move, move…

 

Bauke savait danser avant de marcher. Toute petite, elle a suivi des cours de ballet et de gymnastique. Puis elle y ajouta la danse moderne et le hip hop. Elle s’entraînait 6 à 8 heures par semaine. Bauke a la danse en elle et rayonne quand elle évoque sa passion : “Je danse chez Polydans (Courtrai) depuis 2004 (danse contemporaine, ballet classique et hip hop) et depuis environ cinq ans, j’y donne des cours de danse le vendredi soir. Le lundi soir, je suis prof de danse chez Ariadne-Eureka (Anzegem).”

“Chez Titeca, je me sens bien, l’atmosphère est agréable. Titeca a une structure horizontale, axée sur l’échange de connaissances.”

bauke.jpg

Prendre la pose

 

Bauke a également dansé à un niveau semi professionnel dans les productions de ‘Passerelle’, une association qui met en lien les danseurs amateurs et professionnels. Elle a travaillé avec des chorégraphes comme Bérengère Bodin (Les Ballets C de la B) et Alexander Vantournhout.

 

Décathlonienne créative

 

Bauke est sportive et dynamique. Fille de deux kinésithérapeutes, elle a une bonne hygiène de vie. Même pendant ses études en Sciences commerciales, elle accordait la priorité à son cours de danse le vendredi, et elle se mettait à jour dans ses cours avec les notes de ses camarades.

Une fois par an, son agenda est encore plus chargé que d'habitude car elle doit créer ses propres chorégraphies pour les spectacles destinés aux familles de Polydans et Ariadne-Eureka au théâtre Schouwburg Kortrijk.

Bauke est créative dans différents domaines, elle a suivi des cours pendant 12 ans à l’académie de dessin de Harelbeke. Elle ne dessine plus, mais elle possède toujours la technique.

 

Une battante avide d’apprendre

 

“J’ai choisi délibérément les études de Sciences commerciales à l’UGent. C’est une formation assez générale qui ouvre de nombreuses portes. Elle enseigne les langues, les maths… c’est une formation pour les décathloniens”, dit-elle en souriant.

Elle a découvert Titeca lors d’un séminaire et le courant est tout de suite passé avec Sylvie, Fabian et Charlotte. Charlotte est aujourd’hui sa responsable d’équipe et ‘marraine’ chez Titeca. Son ambition ? Elle espère pouvoir suivre les traces de Charlotte. Elle partage volontiers ses connaissances avec de nouveaux collègues, elle aime coacher et enseigner. Et ce ne sont pas des propos en l’air. Elle a déjà décroché un second diplôme en ‘Fiscalité appliquée’ et participera bientôt à l’examen d’entrée pour obtenir le titre de l’IEC avec un stage de 3 ans.

 

Moins de paperasse et plus de conseils

 

“On n’y pense pas, mais c’est un métier avec beaucoup de dates butoirs, de déclarations trimestrielles, le dépôt des comptes annuels”. Nous avons un bon esprit d’équipe et pouvons compter les uns sur les autres quand nous avons besoin d’un coup de main. En tant que partenaire de l’entrepreneur, Titeca évolue de plus en plus vers un rôle de conseil et prône la numérisation croissante de la comptabilité.

 

Mais encore ?

 

Bauke et son ami sont en train d’aménager leur ‘chez-eux’ à Kuurne non loin de sa maison parentale à Harelbeke. Le reste du temps, elle aime voyager, mais donner cours est sa priorité. Bauke, on the move…