Callens, entreprise chaleureuse avec valeurs humains

Secteur

Location

partager cette histoire via

Cette fois, nous nous sommes rendus chez un solide client entrepreneur : Callens, une entreprise familiale belge de Waregem fondée en 1966.

 

 

Entreprise familiale

 

Avant même d’entrer chez Callens, on remarque la forte dimension humaine de l’entreprise. On tombe en effet nez à nez avec une gigantesque affiche ornée des visages des collaborateurs. Et une fois arrivé à la réception, impossible de rater la photo des fondateurs, Willy & Lena Callens, qui est accompagnée d’un slogan fort : 

« Derrière cette entreprise se cache une histoire.
Derrière cette histoire, il y a une famille. »

 

Boum ! Une belle entrée en matière. En plus d’un demi-siècle, Callens est devenu un partenaire parfaitement intégré dans les techniques de chauffage et d’aération pour l’industrie de transformation.

 

 

Chaleureux et énergique


Très respectueuse de ce que Willy et Lena Callens ont bâti, la 2e génération est aujourd’hui à la tête d’une entreprise familiale, au sens propre comme au figuré.

 

Les CEO Annick Callens et Windy Moerman n’y vont pas par quatre chemins. « Fournir une qualité supérieure grâce à une connaissance approfondie, un bon timing et un service énergique est inscrit dans notre ADN. Cela nous permet de toujours offrir à nos clients ce qu’ils attendent de nous : rapidité, fiabilité et sécurité ! »

 

« Titeca est le partenaire idéal des entreprises familiales afin de faire abstraction du côté émotionnel et d’aborder les choses de manière pragmatique et humaine. C’est par ailleurs le partenaire idéal pour autoriser un peu d’émotivité là où c’est nécessaire. »

M_T_CallensEMK-6.jpg

Entrepreneuriat pur jus


À ses débuts, cette entreprise était spécialisée dans le chauffage central et les applications sanitaires pour les villas résidentielles, les appartements, les restaurants, etc. Dans les années 1970, Willy Callens a fait son entrée dans l’industrie. C’est ainsi que Callens est devenu au fil des ans l’un des principaux fournisseurs dans le monde du chauffage industriel en Belgique.

 

« Willy était un entrepreneur de Flandre-Occidentale pur jus. Il osait prendre des risques. Willy était proche de ses clients et son nom était synonyme de grande qualité, de rapidité, de bons services, de jour comme de nuit.

 

En 2003, nous avons repris une entreprise ayant des normes et valeurs importantes. Cette “proximité avec le client” reste l’une des valeurs fondamentales les plus importantes de l’entreprise. À l’époque, la société avait des clients dans de nombreux secteurs : particuliers, écoles, restaurants, industrie, administration, etc. Nous avons rapidement décidé de nous concentrer uniquement sur l’industrie. Nous ne nous contentons pas de chauffer la bonne pièce. Désormais, nous fournissons de la chaleur principalement à la machinerie, au processus de production des entreprises. »

 

 

 

 

De la bière à la voiture


« Nos clients sont de grandes entreprises industrielles qui ont besoin de chaleur ou de refroidissement dans des secteurs aussi variés que l’industrie alimentaire, les brasseries, les secteurs du textile, du bois et de la construction, la production de revêtements de sol. Nous travaillons également avec les industries pharmaceutique, automobile et pétrochimique.

 

Et tout cela principalement en Belgique. Nous sommes leader du marché en Flandre et souhaitons le devenir en Wallonie. Nous avons également une petite implantation en Campine (Geel) et nous avons aussi des ambitions pour les Pays-Bas et le nord de la France. Nous fournissons en outre des “solutions conteneurisées” aux entreprises belges à l’étranger : au Portugal, en Lituanie, etc. Ces clients collaborent ensuite avec un partenaire local pour le service. Nous suivons la croissance de nos clients. Récemment, nous avons également fait l’acquisition de la société néerlandaise Optimum, qui est spécialisée dans la technologie de destruction des mauvaises odeurs et de récupération de chaleur. »

 

 

« Nous nous plaisons ici ! »


Entre Windy et Annick, les tâches sont bien réparties. Elles se complètent afin d’assurer le fonctionnement opérationnel quotidien de l’entreprise. Elles se conseillent mutuellement pour surveiller la stratégie future à court et à long terme.

 

« Nous prenons toutes les décisions ensemble. Annick et moi nous complétons très bien. C’est la combinaison de mon instinct entrepreneurial parfois impulsif et de l’approche plutôt prudente et dans le contrôle d’Annick. Ce juste milieu nous a permis de bien grandir sans perdre de vue la continuité.

 

Nous nous plaisons ici. Pour nous, ce n’est pas une question d’argent. Nous souhaitons assurer avec succès la transition entre la première génération et la troisième. Nous ne poussons pas nos trois enfants, mais nous répondons à leurs questions et nous leur donnons la liberté d’être des enfants. »

 

 

Sincérité


Annick et moi avons ajouté beaucoup de valeurs humaines : honnêteté, cordialité, loyauté, franchise, transparence. Ainsi, nos 200 collaborateurs sont aussi nos ambassadeurs. Si les entreprises familiales ne fonctionnent plus, c’est parce qu’elles ne mettent pas l’accent au bon endroit. Callens est une « entreprise familiale » et non une « famille d’entrepreneurs ». L’entreprise passe toujours avant tout ; les problèmes personnels ne peuvent jamais influencer les décisions.

 

 

Assez grand pour s’en sortir, mais assez petit pour se sentir concerné


« Au cours des 50 dernières années, nous avons fourni 3 000 clients industriels. Nous sommes leader du marché avec 50 % de parts de marché. Nous n’imposons pas d’objectif de croissance fixe à l’entreprise. Nous connaissons une croissance organique et guettons les opportunités intéressantes et les rachats d’entreprises. Nous ne voulons pas être prises en otage par l’entreprise. Nous aimons voir grandir nos enfants. Voir nos employés grandir nous donne également satisfaction. Quand on roule en voiture et qu’on a le sentiment de rouler assez vite, on est assuré de dépasser une voiture. Or, quand on a l’impression de tout avoir sous contrôle, on ne roule pas assez vite. Bref, Callens grandit pour continuer à devancer la concurrence. La croissance n’est bien sûr pas une fin en soi. Nous optons pour une croissance implantée et raisonnée qui ne se fait pas au détriment de la continuité. C’est ça entreprendre ! »



Bien au-delà des chiffres


« Emmanuel Titeca siège à notre conseil consultatif. Nous l’avons rencontré en 2001 lors du rachat d’un concurrent. Emmanuel possédait tellement de connaissances que nous ne trouvions nulle part ailleurs ! Nous avons grandi en tant que client Titeca. Rapidement, nous avons lui aussi confié notre comptabilité et la gestion des contrats. Nous pouvons également nous adresser à Titeca pour des avis sociaux, juridiques et financiers, etc. Veerle est notre gestionnaire de dossiers. Emmanuel a également été un bon allié pour nous soutenir dans les étapes émotionnelles marquantes qui jalonnent sans aucun doute l’évolution de toute entreprise familiale. »

 

« Titeca est le partenaire idéal des petites et grandes entreprises familiales afin de faire abstraction du côté émotionnel et d’aborder les choses de manière pragmatique et humaine. C’est par ailleurs le partenaire idéal pour autoriser un peu d’émotivité là où c’est nécessaire. »

 

« Nous travaillons avec Titeca Accountancy depuis maintenant 17 ans. Emmanuel Titeca a également compris l’émotivité du fondateur Willy Callens lors du changement de génération. Il est donc très impliqué dans notre relation. »

 

 

Déléguer, c’est la vie


« Nous sommes formidablement bien épaulés par des partenaires tels que Titeca Accountancy, notre conseil consultatif et d’autres consultants. Nous sommes donc en mesure de déléguer de plus en plus et nous veillons en permanence à préserver un bon équilibre dans notre vie. Annick consacre son temps libre à sa famille. Elle offre à ses enfants un environnement familial sûr et chaleureux. Au-delà de ma famille, j’aime aussi les défis sportifs. Après quelques jours, l’envie de faire du sport me démange. Heureusement d’ailleurs, car j’adore les repas gastronomiques. Deux fois par an, j’essaie de lâcher la bride et de voyager avec les enfants. »