The Pharmacy et Titeca Accountancy : the perfect blend !

Secteur

Horeca

Location

Knokke

partager cette histoire via

L’entrepreneur Jan Van Ongevalle (54) n’en est pas à son coup d’essai. Un quart de siècle durant, il a exploité une boutique de mode florissante. Lorsqu’il est passé à l’horeca, il n’a pas fallu attendre longtemps avant que ce dernier, avec son fils Ran (27) et ses filles Hannah (32) et Noa (21) fassent du cocktail-bar The Pharmacy un véritable succès. Entre-temps, l’affaire s’est également implantée à Anvers. Et les ambitions ne s’arrêtent pas là.

 

 

La recette du succès

 

La famille Van Ongevalle a l’entreprise dans le sang. Jan a grandi dans le magasin de vêtements de ses parents et s’est ainsi retrouvé dans le monde de la mode. À l’issue de ses études à l’école hôtelière de Coxyde, il a fait ses débuts dans l’entreprise familiale. Sa passion pour la mode s’est éteinte après vingt-cinq ans. Il a vendu l’établissement et a pris son sac à dos pour un tour du monde. Il y a retrouvé un vieil amour : l’horeca. « Un soir, j’étais assis dans un bar et je regardais avec fascination le barman préparer ses cocktails. C’est alors que j’ai su: c’est ça que je voulais faire. »

 

 

We are family …

 

Jan s’est lancé comme barman. En 2010, il a remporté le concours de cocktail de la Ville de Knokke, bien qu’ayant peu d’expérience à cette époque. Après avoir longtemps cherché un emplacement adéquat, il a trouvé la villa où se trouve encore The Pharmacy six années plus tard. Il a appelé sa fille aînée Hannah, qui habitait alors à Nice, et lui a demandé si elle voulait participer.

« Elle devait réfléchir, mais j’ai l’ai trouvée sur le pas de la porte le jour suivant. The Pharmacy était né. Au départ, l’objectif était d’exploiter l’affaire en duo, mais nous avons rapidement eu besoin de collaborateurs. »

 

 

« Réaliser des cocktails, c’est bien plus que de mélanger deux boissons. »

 

 

 

 

 

Un shaker à la renommée mondiale

 

Après avoir été élue meilleure barmaid de Belgique en 2014 lors du Diageo World Class, Hannah a participé à la finale mondiale à Londres, où elle a fini à la douzième place.

« Pendant qu’Hannah et moi étions à Londres, mon fils Ran a assuré derrière le bar. À cette époque, il travaillait comme barman à Gand et disait toujours qu’il ne voulait pas travailler avec la famille. Vous le devinez déjà. Après cette semaine, il a aussi embarqué.

 

Trois années plus tard, ma fille Noa voulait également travailler au The Pharmacy. J’ai refusé, parce que je pensais qu’il s’agissait d’un caprice. Elle a commencé à travailler ailleurs, mais venait faire la vaisselle gratuitement le samedi. Elle a fait sa place pas à pas dans l’établissement. Elle est désormais responsable du The Pharmacy à Knokke. »

 

Ran a décidé de tenter aussi sa chance dans une compétition, non moins que le concours le plus prestigieux dans le domaine des cocktails : la Bacardi Legacy Cocktail Competition. Il a remporté les titres de Belgique, d’Europe et du monde. Depuis lors, il a ouvert son propre établissement à Bruges : le Palo Cortado. » 

 

 

From Russia, with rum

 

L’idée de départ était de garder The Pharmacy confidentiel, mais cela fait six ans que l’établissement fait un carton à Knokke. Jan a ouvert un établissement du même nom à Anvers. « Pour ce faire, nous avons noué un partenariat avec le groupe horeca Shrimp Tempura. Le groupe a publié un livre de recettes de cocktails et est régulièrement présent sur la chaîne Njam. Il exploite également son propre établissement, Tipsy Cake, aussi un client de Titeca Accountancy. Il organise des ateliers, des conférences. Nous sommes aussi souvent à l’étranger. Tant Hannah, Ran que moi-même donnons des séminaires. La semaine prochaine, je me rends à Saint-Pétersbourg pour des séminaires et des invitations en guest. »

« Une fois par mois, je m’assieds avec mon contact fixe chez Titeca. Nous examinons notre situation, les points auxquels je dois faire attention, les coûts que je peux diminuer. Cela me donne davantage de contrôle sur mes affaires et cela m’apporte surtout la tranquillité de l’esprit.»

M_T_ThePharmacy-32.jpg

Un Bourguignon haut en couleurs

 

« Nous faisons de longues journées. Nous nourrissons une grande passion pour notre métier. L’implantation de Knokke affiche la devise : Family. We may not have it all together, but together we have it all. Nous disposons chacun de qualités uniques et nous nous complétons parfaitement. Même en dehors des heures de travail, nous ne pouvons nous empêcher de parler boutique, souvent au grand dam de mon épouse Heidy. C’est tout simplement plus fort que nous. Manger et boire sont mes hobbys, je suis un véritable bourguignon. »

 

 

La comptabilité … de l’irritation à la plus-value absolue  

 

Avec autant d’ambition et un planning serré, un bon comptable est indispensable. Et ce dernier, Jan l’a trouvé chez Titeca Accountancy, même si ce n’était pas un choix conscient au départ. « Nous sommes arrivés chez Titeca Accountancy après qu’ils ont repris notre bureau comptable. Au début, je craignais n’être qu’un numéro, mais cela n’était pas justifié. 

 

La transition vers Titeca Accountancy a représenté une véritable révolution pour Jan. « L’encadrement de Titeca est top !  Avant, je détestais la comptabilité, je la voyais comme un mal nécessaire. Ce n’est qu’à la fin de l’année que je me demandais comment allaient les affaires.

 

Désormais, je suis bien les choses. Une fois par mois, je m’assieds avec Titeca Accountancy. Nous examinons notre situation, les points auxquels je dois faire attention, les coûts que je peux diminuer. Cela me donne davantage de contrôle sur mes affaires et cela m’apporte surtout la tranquillité de l’esprit. Mon contact fixe chez Titeca Accountancy insiste parfois pour que je regarde les faits objectivement. Au début, je trouvais cela ennuyeux, mais je considère désormais cela comme une énorme plus-value. »

 

« Veillez à être bon dans ce que vous faites et gardez votre identité. »

« Titeca Accountancy insiste parfois pour que je regarde les faits objectivement. Au début, je trouvais cela ennuyeux, mais je considère désormais cela comme une énorme plus-value. »

M_T_ThePharmacy-39.jpg

If you can dream it, you can do it

 

Jan ne doit pas réfléchir longtemps quand on lui demande son conseil pour les jeunes entrepreneurs.

 

« Suivez votre cœur et ne dérogez pas à vos principes. Veillez à être bon dans ce que vous faites. Quand votre passion se meurt, vous devez vous arrêter. C’est un conseil que je donne également à mes enfants. Ils sont tous les trois très motivés, je sais donc qu’ils retomberont toujours sur leurs pieds. »

 

Bien que la succession soit donc assurée, Jan ne pense certainement pas encore à la retraite. « Après maintes concertations et les conseils avisés de Titeca Accountancy, j’ouvre un restaurant en 2020. Je ne tiens pas encore à dévoiler trop de détails sur le concept. Ce ne sera pas un restaurant classique, mais une expérience totale, à l’instar de The Pharmacy. Je suis un fervent partisan de la célèbre devise de Walt Disney : if you can dream it, you can do it. »

Histoires liées