Actualité |  

21.10.2022

Crise énergétique : subventions

Vous avez une question sur cet article ?
Contactez nous ici !

Flandre

Entreprises ayant enregistré une perte d'exploitation au quatrième trimestre de 2022 peuvent bénéficier d'une aide énergétique de la part du gouvernement flamand à condition qu'ils remplissent un certain nombre de conditions strictes.  Entreprises à forte consommation d'énergie peuvent compter sur soutien accru. Cette mesure d'aide devrait être renouvelée pour le premier trimestre de 2023. 

 

Quel est le montant de l'aide ? 

  • Le soutien standard est de 25% du coût de l'excédent énergétique du quatrième trimestre de 2022, limité à 80% de la perte d'exploitation et jusqu'à 500 000 euros. 
  • Pour les entreprises grandes consommatrices d'énergie*, l'aide est de 30%, limitée à 80% de perte d'exploitation et à un maximum de 4 000 000 EUR.   
  • Les entreprises à forte intensité énergétique opérant dans une ou plusieurs personnes particulièrement touchées les secteurs, tels que stipulés dans le cadre européen temporaire pour les crises**, reçoivent 35 %, limités à 80% de perte d'exploitation et jusqu'à un maximum de 7 500 000 EUR.   

Le supplément d'énergie éligible est calculé comme le produit, d'une part, de la différence entre le prix unitaire payé par l'entreprise en tant que consommateur final auprès d'un fournisseur externe au cours du quatrième trimestre de 2022 et deux fois le prix unitaire moyen payé par l'entreprise en tant que consommateur final auprès d'un fournisseur externe pour les dépenses d'énergie en 2021, et, d'autre part, du volume consommé pour cette énergie au cours du quatrième trimestre de 2022. 

Le coût supplémentaire admissible sera calculé par mois conformément à la facturation mensuelle.  

En application du cadre temporaire de crise de l'Europe, les quantités de gaz naturel et d'électricité utilisées pour calculer le surcoût ne doivent pas dépasser 70% de la consommation du même mois en 2021. 

(*) Les entreprises énergivores sont celles dont les dépenses énergétiques ont représenté au moins 3% du chiffre d'affaires réalisé au cours de l'année civile 2021, tel que déduit des comptes annuels ou du compte de résultat. 

(**) Il s'agit des secteurs suivants : production de métaux, sous-secteurs de la chimie et des engrais, industrie du papier, industrie textile, fibres synthétiques et fibres de verre, raffineries, industrie du verre, fabrication de panneaux de bois, fabrication de carreaux de céramique et fabrication de laine minérale (isolation).

 

Qui peut faire appel au soutien ? 

Seules les entreprises qui remplissent toutes les conditions énumérées ci-dessous peuvent bénéficier de l'aide : 

  • L'entreprise doit avoir engagé au moins 7 500 euros (hors TVA) de dépenses d'électricité et de gaz sur ses sites flamands d'ici 2021. 
  • L'entreprise doit subir une perte d'exploitation (EBITDA négatif) au cours du quatrième trimestre de 2022. Cette perte doit être attestée par un auditeur externe certifié, un auditeur agréé ou un expert-comptable agréé. 
  • La société ne peut pas verser de dividendes pendant la période allant du 1er octobre 2022 au 31 décembre 2023. 
  • Une entreprise dont l'ONSS emploie plus de 10 personnes ne peut pas mettre plus de 35% de personnel au chômage temporaire au cours du 4e trimestre 2022 en raison de l'augmentation des coûts énergétiques. 
  • Une entreprise relevant du champ d'application d'un accord sur la politique énergétique doit y souscrire et en respecter les termes.   

Pour l'augmentation soutien (30% ou 35%) est soumise à la condition supplémentaire que le coût supplémentaire doit être d'au moins 50% de perte d'exploitation. Les entreprises à forte consommation d'énergie qui ne s'y conforment pas peuvent bien se rabattent toujours sur le support standard. 

 

Qui sera exclu de cette mesure ? 

Les entreprises suivantes sont explicitement exclues de l'aide : 

  • Les entreprises en état légal de dissolution, de cessation, de faillite ou de liquidation ; 
  • Les entreprises dont les fonds propres étaient négatifs à la fois pour l'exercice 2019 et pour l'exercice 2021 ; 
  • Les sociétés qui n'avaient pas été constituées au 1er octobre 2021 ; 
  • Institutions de crédit et financières ; 

En outre, il existe un certain nombre de dispositions relatives au cumul. Par exemple, l'aide à l'énergie en 2023 n'est pas cumulable avec l'aide à l'énergie de l'UE. Soutien à la transformation stratégique Si le Subvention pour la croissance des PME. 

 

Quand et comment pouvez-vous demander l'aide ? 

La mesure de soutien elle-même doit encore être approuvée par l'Europe. Une fois approuvé, sera le soutien devrait demandé être à VLAIO, où ils élaborent actuellement les modalités concrètes. Le début de la période de soumission en ligne est prévu à partir de la fin du mois de novembre 2022. 

 

N’hésitez pas à nous contacter ici si vous avez des questions.

Vous souhaitez discuter de la bonne approche pour votre entreprise ?  Prenez rendez-vous avec notre pro des experts !

 

Wallonie

Un budget de 175 millions d'euros a été mis à disposition pour apporter un soutien direct aux entreprises touchées par la hausse soudaine des prix de l'énergie.

Par trimestre, les modalités suivantes s'appliquent :

Catégorie Support % plafond de soutien conditions
Entreprises à faible consommation d'énergie au sens du cadre temporaire 25% 500 000,00 EUROS Diminution du résultat opérationnel par rapport à la période de référence de l'année n-1 et mise en place d'un audit énergétique dans les 3 ans.
Entreprises à forte intensité énergétique (=dont l'achat de produits énergétiques représente au moins 3% de la valeur de production) 30% 4 000 000,00 EUR Les coûts éligibles sont au moins 50% de la perte d'exploitation.
L'aide ne peut dépasser 80% de la perte d'exploitation de la période concernée.
Entreprises à forte intensité énergétique (par exemple, entreprises d'aluminium, de fibre de verre, de pâte à papier, d'engrais, d'hydrogène et de produits chimiques) 35% 7,500,000.00 EUR

 

L'aide sera accordée pour le quatrième trimestre de 2022 et pour le premier trimestre de 2023 si le cadre temporaire est prolongé.

Le taux d'aide est appliqué à la différence entre la facture de la période (trimestre) concernée et le double de la facture de la période correspondante de l'année précédente.

Exemple :

  • Facture trimestre 4 2021 : 3 000 EUROS
  • Facture trimestre 4 2022 : 10 000 EUR
  • ➜ base de calcul = 10.000 EUR - (3.000 EUR X 2) = 4.000 EUR
  • ➜ l'aide s'élève à 25% de 4.000 euros, soit 1.000 euros.

En outre, l'octroi de l'aide est soumis aux conditions suivantes :

  • La facture énergétique annuelle doit dépasser 7 500 euros d'ici 2021 ;
  • L'entreprise ne peut prétendre à un chômage économique de plus de 35% par rapport à la période de référence de l'année précédente ;
  • L'entreprise ne peut pas verser de dividendes aux actionnaires au cours de l'année où elle reçoit l'aide, et l'aide accordée ne peut pas être évaluée dans le cadre du paiement de tout dividende relatif à l'exercice au cours duquel l'aide est accordée.

 

N’hésitez pas à nous contacter ici si vous avez des questions.

Vous souhaitez discuter de la bonne approche pour votre entreprise ?  Prenez rendez-vous avec notre pro des experts !